Le projet "Démocréativité" à l'Athénée des Pagodes

1.Introduction:

     
    Le projet, tel qu'il est actuellement mis en place à l'Athénée est un projet "à casser".

    Il nous a semblé important de commencer par définir les grands principes et les objectifs du projet et de dessiner une structure de "Démocréativité" propre à notre Athénée. Il est bien évident que la créativité reste de mise et que ce qui est mis en place en ce début d'année peut et - va certainement connaître - des améliorations.

    De très nombreux membres de la Communauté éducative, tant surveillants-éducateurs que professeurs et élèves sont convaincus du fait que "Démocréativité" nous donne une occasion d'agir et de tenter de réaliser le second principe de notre projet éducatif : la formation d'un citoyen responsable.
     

    2.Les objectifs :

    Aujourd'hui, l'école est quasiment devenue le seul lieu de socialisation que connaissent les adolescents. Dans un environnement où l'on communique de plus en plus "tout seul", même si c'est avec le monde entier, la question de l'homme "animal social" dont parlait Aristote se repose dans son ensemble… parce qu'elle fait surgir des phénomènes nouveaux que nous devons affronter et auxquels nous devons apporter des réponses. Il s'agit en même temps, dans cet environnement transformé, de maintenir les objectifs de l'école et les valeurs que nous voulons défendre.

    Le premier et principal objectif du projet "Démocréativité" à l'Athénée des Pagodes est d'apporter une des réponses possibles à ces nouveaux défis que nous devons relever : recréer un ou plusieurs espaces de dialogue et par là de socialisation, tant pour les élèves que pour les professeurs et les autres membres de l'équipe.

    Formation à la citoyenneté et apprentissage de la démocratie sont souvent mises dans le même sac. Ce sont pourtant deux choses différentes. On peut apprendre ce qu'est la démocratie et l'utiliser pour atteindre des objectifs personnels qui ne sont pas toujours démocratiques. Si nous voulons faire de nos élèves des citoyens, il faut aussi leur transmettre l'amour de ces valeurs et leur apprendre la responsabilité.

    Des objectifs aussi essentiels ne peuvent pas être atteints du jour au lendemain, les enjeux sont trop importants.
     

    3. Le fonctionnement :

    Il s'agit donc de créer des espaces de dialogues. Ces espaces sont conçus en plusieurs "niveaux": tout d'abord les deux niveaux parallèles qui concernent les élèves (Conseil des élèves) et les professeurs avec l'équipe éducative (Conseil des professeurs ou Conseil éducatif). Ces deux niveaux fonctionnent de manière autonome et préparent, agissent et réagissent à ce qui se passe au niveau suivant, qui est un Conseil d'école, réunissant les représentants de tous les acteurs de l'Athénée, direction comprise (voir schéma en annexe).
Les Conseils d'élèves et Conseil des professeurs travailleraient selon un principe de co-décision et de co-gestion. Il s'agit donc là de bien davantage qu'un simple espace de dialogue, puisque c'est ici qu'interviennent les notions de "droits et devoirs" inhérentes à la notion de responsabilité.
      1. Le Conseil des délégués élèves :
      Pour ce qui est des élèves, il y a là évidemment toute une formation à mettre en place, puisqu'ils devraient apprendre à fonctionner de manière autonome : planifier leurs réunions, prévoir l'ordre du jour, mettre en place un système de bon fonctionnement de celles-ci (organiser la prise de parole, par exemple), en assurer le secrétariat sans oublier la communication de l'information à leurs "mandants"… Dans un premier temps, un adulte (ou plusieurs) leur apporte assistance, tant pour la formation au rôle que les délégués ont à remplir, que pour l'élaboration de leur propre règlement d'ordre intérieur. C'est principalement ce rôle là que jouent les coordinateurs dans les écoles où un projet de ce type a été lancé.
      2. Le Conseil de l’équipe éducative :
      Pour ce qui est des professeurs et de l'équipe éducative, nous sommes partis du principe que, s'agissant d'adultes, l'assistance que peut apporter un coordinateur est d'un tout autre type. Le rôle d'un Conseil des professeurs est évidemment primordial et ceux qui y participent en sont parfaitement conscients. Une des forces de l'Athénée des Pagodes c'est que "le terrain est préparé", le Conseil des professeurs existe déjà. Mais il y a moyen d'améliorer les choses en essayant de renforcer la cohésion de l'équipe, de donner plus de cohérence encore au travail accompli et c'est là un rôle que jouent les coordinateurs. Le volet sur lequel il faut travailler en priorité est la communication. Transmission de l'information, bien sûr, mais plus que cela, échanges d'informations. Si nous parlons beaucoup, nous nous parlons en fait beaucoup moins et nous perdons, là, une chance formidable de nous enrichir.
      3. Le Conseil d'école:
      Le Conseil d'école n'est pas un lieu de décision. Les décisions sont prises par la direction qui doit assumer la responsabilité civile et pénale de leurs conséquences, puisque les Conseils d'élèves et de professeurs n'ont pas d'existence légale. C'est le lieu où l'on discute, où l'on dialogue pour améliorer des situations améliorables, où l'on conseille et - pourquoi pas ? - où l’on se réjouit de situations améliorées. Les situations et problèmes discutés au sein du Conseil d'école sont ceux qui concernent toute l'école (et donc en aucun cas, par exemple, les problèmes de personnes) et qui ne sont pas du ressort du Conseil de participation.

    4.La communication

    C'est le plus gros problème de la "Démocréativité". Comment faire passer correctement l'information des uns vers les autres ? C'est évidemment en grande partie le rôle du coordinateur, mais cela ne suffit pas. Il faut prévoir des valves, mais cela ne suffit pas non plus. Un délégué de classe doit pouvoir discuter avec les élèves de sa classe de ce qui se passe lors des conseils d'élèves et d'école, les informer, leur demander leur avis...
Même chose pour les professeurs.

Si l'on veut dialoguer, il faut parler d'abord. Pour cela, il faut des espaces géographiques. Ils ne sont pas très difficiles à trouver… Ce qui nous semble plus difficile à mettre en place c'est "l'espace temps".

Nous avons imaginé un planning tel que :

  • Au niveau de la classe : discussion avec le titulaire de classe (ou une "personne ressource") volontaire, au minimum durant la quinzaine qui précède le conseil des délégués élèves.
  • Au niveau du Conseil des délégués élèves : il se tiendrait (tous degrés confondus) toutes les quatre à six semaines.
  • Au niveau du Conseil de l’équipe éducative : il se réunirait selon la même périodicité (en présence ou non de la direction ?)
  • Au niveau du Conseil d’école : il se tiendrait minimum 3 fois par an.
  • Les élections des délégués des élèves ont lieu début octobre, dès que les classes sont composées de manière définitive.
     

    5. Conclusion


    Le tout est plus grand que la somme des parties, disait Confucius. C'est bien la preuve que la démocratie peut réussir, même avec des enfants ou des adolescents, même dans une école. Il suffit que tous le veuillent et se donnent les moyens nécessaires.
     


    Sommaire du site DEMOCREATIVITE

    Athénée des PAGODES - rue de Beyseghem, 141 - 1120 Bruxelles
    T : 02.266.11.50 par E-mail : sec.pagodes@brunette.brucity.be


    M. Hamelrijckx Octobre 2000 Athénée des Pagodes