Musée du Costume et de la Dentelle le projet | le musée | les photos | le quizz | le jeu   [homepage
  origines | 1900 | 1920 | 1930 | 1940 | 1950 | 1960 | 1970 | 1980 | 1990 |
  l'atelier | feutres | pailles | finitions | fleurs | plumes | lexique |
 

FINITIONS ET GARNITURES


La teinture ainsi que les procédés de fabrication que l'on fait subir aux matières mode leur font perdre leur apprêt. 

Il serait difficile de leur rendre une apparence de neuf, si l'on n'y incorporait pas des substances capables de leur donner de la consistance. 


 
On connaît à cet effet différents apprêts : la gélatine, l'apprêt à l'alcool, la gomme laque, la gomme arabique. 

Les feutres, les tissus de laine, tissus mixtes et les cotons nécessitent l'utilisation d'apprêts. 

Les tissus de teinte foncée sont apprêtés à la gélatine; les nuances claires et les cotonnades, à l'amidon. 

S'il s'agit de dentelles, tulles et voilettes, on peut les apprêter à l'eau froide additionnée de sucre ou de bière. 

La soie ne demande généralement pas d'apprêt.


Apprêt à l'amidon 

L'amidon se délaye dans l'eau froide que l'on peut porter à 10 minutes d'ébullition. Employé à froid il sert au linge de maison et apprête davantage. 

Apprêt à l'alcool 

L'apprêt à l'alcool ne s'emploie que pour apprêter les feutres et pailles. 
Il s'étend sur le cône au moyen d'une brosse à apprêt souple. Avant de badigeonner, il faut s'assurer que le feutre est parfaitement sec, sinon l'apprêt laisserait des traces blanches. 
Dès que le feutre est badigeonné d'apprêt et séché, on le soumet à un jet de vapeur, qui renforce l'effet du badigeon. 
Il existe des apprêts pour paille, à l'exception du crin qui réclame un aspect spécial et s'apprête au vaporisateur. 

L'apprêt à l'alcool peut s'additionner de quelques gouttes de vernis de couleur, afin de raviver certaines pailles décolorées. 
 

Apprêt au glucose 

On donne un bain très court pour apprêter tulles et dentelles. 
Dans une quantité de deux verres d'eau faire dissoudre huit à dix sucres et y tremper les pièces. Les laisser sécher à l'air. 
L'apprêt à la bière est employé à l'apprêtage des voilettes, tout comme l'apprêt à l'alcool. On se munit d'un linge que l'on imprègne de bière ou d'apprêt. On roule la voilette dans le linge et on laisse sécher. On termine le travail en épinglant la voilette sur une planche à repasser, afin de la remettre sur forme avant de la repasser. 
 

Apprêt à la gélatine 

En chapellerie, pour permettre un travail plus rapide et moins coûteux, on donne aux cônes de feutre un bain de gélatine avec une solution de gomme laque et de gomme arabique. Ces cônes sont ensuite déposés dans des torchons que l'on tord, afin d'en extraire l'excédent d'apprêt et permettre un séchage plus rapide. Ce procédé est employé pour le moulage à la pédale et le travail de série.

Travail à l'apprêt à la gélatine 

Il faut mettre la gélatine gonfler pendant 24 heures dans l'eau froide, puis la dissoudre dans l'eau chaude; filtrer à travers un linge ou une mousseline, ajouter de l'eau froide et tremper les feutres dans la solution. Exprimer la plus grande partie du liquide en tordant à plusieurs reprises, puis mettre à sécher. 
Il faut éviter, pendant le séchage, que l'excès de liquide qui y est resté ne s'accumule aux extrémités des cônes de feutre. Pour éviter cet inconvénient, on retourne les cônes à plusieurs reprises. 
 

Les vernis 

Il est déconseillé d'employer les vernis en mode. Ils ont pour effet de raidir et de rendre les pailles cassantes. Si l'on désire raviver les pailles, il suffit de se procurer du vernis de couleur et d'additionner quelques gouttes à l'apprêt paille. 
On obtient une solution qui n'abime pas la paille et lui donne un léger brillant
 

Le cirage 

Le cirage est employé en haute mode et convient particulièrement pour les pailles en cône du genre sisal, bakou, para, manille. On enduit à l'aide d'une brosse, un peu de cirage sur la paille ; ensuite on polit à l'aide d'un chiffon de flanelle, ce qui donne un très fin brillant.