...la suite :

Le téléspectateur attentif, le lecteur aussi en l'occurrence, se sera déjà inquiété de certains éléments de ce qu'on lui donne à voir ou à entendre dans les 4 premières minutes détaillées ci-avant.
Les images ci-contre donnent une idée des documents que produisent Lejeune et Danblon dans la suite de l'émission, qu'elles ne prétendent plus suivre pas à pas.Cette suite   (plus de 25 minutes) est riche en éléments qui doivent suciter la critique.

Des photos d'époque, pas toujours référencées. Elles ont l'air de provenir toutes d'albums personnels de l'explorateur ou de ses proches. A voir et à revoir avec perspicacité.

Une carte animée, qui ponctue l'émission en illustrant les grandes étapes de ses prérégrinations : les lieux de ses extraordinaires découvertes. L'émission prend même un air didactique.

Des séquences de films noir et blanc, ou sépia, de qualités et de formats divers, diffusée sans guère d'indication des sources. Ces séquences devraient retenir l'atention de tous ceux qui connaissent un peu la technologie du cinéma, son évolution et ses possibilités actuelles. Certains films auraient-ils été restaurés?

Des séquences en couleur, qui pourraient taquiner la logique du téléspectateur éveillé. Mais il s'agit peut-être de reconstitutions, dont la télévision actuelle est si friande? Elles ne sont pourtant pas données comme telles. A regarder de près.

D'autres séquences en couleur. Auraient-elles été colorisées?

Et bien sûr, les pièces de la collection, au milieu desquelles Paul Danblon nous raconte Humboldt-Fonteyne.

Et quelques plans sur ce qui paraît être des carnets de l'explorateur, etc.

Sans compter une pléthore de noms propres qui devraient intriguer le téléspectateur, rappeler peut-être à certains certaines choses qu'ils connaissent déjà.

Mais comment faut-il donc prendre tout cela?

Retour au début