Une présentation exhaustive de la Collection Humboldt-Fonteyne
dans l'émission Oeuvres en Chantier de la RTBF1
Réalisation : Guy Lejeune ; présentation : Paul Danblon

Un aperçu de celle-ci. Nous n'avons même pas songé à demander le droit de reproduire ce document de plus de trente minutes, dont vous pourrez sans doute obtenir une copie VHS en contactant la RTBF à l'adresse: http://www.rtbf.be/divers/services/index.html
(qui ouvrira une nouvelle fenêtre dans votre navigateur)

Pour donner cependant une idée un peu précise de la nature de ce document, nous reproduisons ici la bande son des 4 premières minutes, et une version écran-papier correspondante. Quelques images ensuite préciseront la nature des documents proposées dans la suite de l'émission, et le sens général de celle-ci.

Tous nos remerciements vont évidemment à Guy Lejeune et à Paul Danblon, pour leur aimable collaboration.

Vers l'extrait sonore
    
(fichier MP3 en .zip (2,07 Mo)

L'émission

En fin de soirée, sur la RTBF 1 (Radio Télévision Belge Francophone, 1ère chaîne)

DANBLON : Je gagerais volontiers que ce visage ne vous dit rien, et c'est vraiment regrettable, car nous avons à faire à un personnage vraiment extraordinaire.

Alexandre Humboldt-Fonteyne est, à coup sûr, une figure marquante de la mentalité scientifique moderne typique du 20 ème siècle, en raison de sa largesse de vue, de la pluridisciplinarité de ses compétences, et d'une intarissable curiosité.

(Fond musical dramatisant)

DE SPIEGELEIRE : Humboldt est un personnage avec de nombreuses facettes ; il a une personnalité vraisemblablement très complexe, d'abord de par la richesse de ses connaissances, puisqu'il a non seulement une base universitaire assez étendue au niveau des sciences, mais également au niveau de la linguistique, puisque, dans tous les pays qu'il a traversés, il a établi des relations avec les indigènes, avec la population locale, ce qui sous-entend que bien souvent il parlait la langue de l'endroit…
(Fond musical dramatisant)
J'ai une formation d'archéologue à la base. La démarche que j'ai eue vis à vis de la collection Humboldt-Fonteyne est une démarche normale d'archéologue, je dirais, puisque, sur base d'un certain nombre de traces, nous avons dû reconstituer toute une histoire, à la fois l'histoire de la collection, son passé et son devenir, mais également la redécouverte d'un homme exceptionnel, qui était Alexandre Humboldt-Fonteyne.
(Fond musical dramatisant)
DANBLON : Cet homme naît à Paris, ou tout au moins dans les environs de Paris, à Maison Alfort, en 1883. Il est marqué d'emblée par une double ascendance : il est prussien par son père, le patronyme l'indique, français par sa mère, à un détail près : en effet l'orthographe "Fonteyne" : e-y, que nous, en Belgique, avons l'habitude de prononcer "Fonteyne" [prononciation flamande : note du transcripteur ], semble attester une origine néerlandophone, et nous avons toutes les raisons de penser que la mère de notre personnage est originaire de la Flandre française. En effet, l'orthographe Fonteyne est attestée pas plus loin que dans notre pays. Je vous rappelle, si besoin est, que nous avons une très excellente femme compositeur, flamande, nommée Jacqueline Fonteyne : e-y. Mais revenons à Alexandre, qui naît donc à Maison Alfort, et se partage entre le schloss paternel, le schloss Langweil, à Berlin, et cette maison proche de Paris. Ceci est important, car, à Alfort, il y a une célèbre école vétérinaire qui allait d'ailleurs servir de modèle à notre école vétérinaire, très célèbre, elle aussi - un peu moins- celle de Cureghem. Ceci va permettre, grâce à la complicité d'un oncle qui enseigne dans cette école, ceci dis-je va permettre à Alexandre de faire des visites semi-clandestines dans cette école mystérieuse, et il va y faire des découvertes qui vont fort l'impressionner, notamment des préparations anatomiques d'Honoré Fragonard, ces mêmes préparations anatomiques dont on pouvait voir quelques pièces dans le musée Spitzner qui est encore dans bien des mémoires. Ceci impressionne très fort notre jeune garçon et la vocation scientifique se déclenche en lui : son père l'envoie dans une université berlinoise où il va faire une rencontre, une double rencontre qui va vraiment le marquer pour la vie : il s'agit des professeurs Pfizenmayer et Oscar Herz, à ne pas confondre avec Heinrich Hertz, le fameux découvreur des ondes hertziennes. Pfizenmayer et Herz sont les découvreurs de pièces tout à fait remarquables qu'ils ont ramenées, sous l'autorité de l'Académie de Saint-Pétersbourg, depuis la Sibérie, la rivière Berezovka. Et que sont ces pièces? Eh bien, tenez-vous bien! ce sont des restes congelés de mammouth que l'on va transporter à Berlin avec énormément de peine. Et ces pièces, le jeune Alexandre les verra. Ceci déclenche en lui un choc dont il ne se remettra plus : il sera scientifique…

Suite...