L'Ecole Normale pour Institutrices,
Rue des Capucins 58,
un bijou "art nouveau".

Que l'on doit au grand savoir-faire de l'architecte Henry Jacobs
et aux talents de décorateur de l'artiste Henry Privat-Livemont
à qui la ville confia sa construction au début des années 1900.

Un vaste préau, remarquablement lumineux, décoré de superbes sgraffites honorant les différentes matières enseignées dans ces lieux.


Un escalier et une balustrade qui constituent un chef d'oeuvre de ferronnerie du début de siècle.

Une cour partagée en deux puisque la partie de gauche était réservée aux normaliennes qui se préparaient à devenir institutrices et la partie de droite aux enfants de l'école d'application qui permettaient aux premières d'associer régulièrement la théorie à la pratique.
On devine dans le haut du mur des toilettes, la structure d'un double préau qui couvrait en partie chacune des deux cours, mais qui n'existe plus aujourd'hui.
Il semblerait que la reconstruction de ce dernier soit prévue dans un avenir très rapproché.


Sous le couche de macadam qui couvre le sol des deux cours, se cache un magnifique dallage de briques qui date de la construction de l'école. Ici aussi, les projets de rénovation permettraient aux briques de retrouver la lumière des années folles.

Toutes les matières enseignées à l'école, superbement représentées
en une impressionnante fresque de sgraffites due au talent de Privat-Livermont.
Le sgraffite est une décoration murale dont la technique consiste à appliquer sur un fond de mortier imprégné de couleurs résistant à la chaux une couche d'enduit ou de mortier à grain fin d'environ 2 cm et à l'inciser, la gratter selon un dessin précis de façon à remettre au jour le mortier coloré initial.
Le travail doit s'exécuter lorsque le mortier est humide, donc en une seule séance.

Ces bâtiments accueillent actuellement la plupart des cours théoriques de l'institut Diderot.

Retour à la page d'entrée 
de l'historique de l'école

D'autres superbes oeuvres
de l'artiste peintre-affichiste
Privat-Livemont

Retour à la page de 
l'Ecole Normale 
Emile André