page précédente

retour à la page d'accueil (Menu Général)

Henriette  DACHSBECK   (1841 – 1914)

 Henriette DACHSBECK née à Bruxelles le 14 septembre 1841 et décédée à Ixelles le 23 janvier 1914, obtint son diplôme d’institutrice à l’Ecole Normale subsidiée d’Ixelles.

 Elle enseigna au Cours d’Education fondé par Isabelle GATTI de GAMOND en 1864.

Cette promotion récompensait sa compétence pédagogique et sa valeur humaine qui s’étaient affirmées dès le début de sa carrière d’institutrice.

 La fondation du  Cours d’Education répondait à la nécessité d’organiser un enseignement secondaire officiel pour filles jusque là inexistant. Alors que la loi du 1er juin 1850 organisait l’enseignement officiel pour garçons, les filles ne pouvaient, en dehors d’un enseignement à domicile, que fréquenter un enseignement privé et les pensionnats. La toute grande majorité des institutions scolaires privées étaient aux mains des congrégations.

 Le programme de la plupart des écoles pour filles se limitait au catéchisme,  à la lecture, au calcul et aux « arts d’agrément », soit la broderie, la couture, la musique, la danse et la peinture. Cet enseignement rudimentaire et limité échappait par ailleurs à toute possibilité de contrôle de l’Etat..

Le succès du Cours d’Education eut une influence déterminante sur l’organisation de cours similaires dans plusieurs villes de Flandre et de Wallonie.

Malgré la farouche opposition des milieux catholiques, le Cours d’Education connut un tel succès dès sa fondation que la Ville de Bruxelles organisa en 1876 un second Cours d’Education, intitulé B,  dont la direction fut confiée à Henriette DACHSBECK et qui s’établit rue de la Paille.

Dès la première année, le nouvel établissement compte plus de deux cents élèves et quelques années plus tard il en eut environ six cents.

Notons que le Cours d’Education se voulait avant tout indépendant de tout dogme religieux et ouvert aux élèves de toutes convictions philosophiques.

Henriette DACHSBECK était douée d’une nature réfléchie et son autorité s’établissait spontanément sur ses élèves. Elle s’imposait par sa personnalité, dont le rayonnement naissait de son intelligence, de sa simplicité et de son bon goût. Elle imprima à son action une signification si élevée et si forte, qu’elle marqua des générations de jeunes filles.

L’initiative d’Isabelle GATTI de GAMOND et de sa disciple Henriette DACHSBECK était en avance de trente-trois ans sur l’intention de l’Etat d’organiser l’enseignement secondaire supérieur pour filles (loi de 1925). Il fallut attendre en définitive plus d’un siècle après l’indépendance de la Belgique pour que cet enseignement fût organisé par l’Etat, soit en 1934!

Le Cours d’Education B est officiellement appelé Cours d’Education et Lycée DACHSBECK en 1948.

Cent vingt-cinq ans après la fondation du Cours d’Education B dirigé par Henriette DACHSBECK, l’équipe pédagogique souhaite perpétuer la tradition de ses origines, c’est-à-dire le combat pour l’amélioration de la condition féminine qui, dans le cadre de la mixité de notre lycée, concerne autant les garçons que les filles.

Quant à l’esprit, nous comptons rester fidèles aux principes défendus par tous ceux qui ont marqué l’histoire du Lycée Henriette DACHSBECK de leur personnalité et de leur savoir, en substance le libre examen, la tolérance et la liberté.


Retour haut de page