Séminaire de littérature Paul Hurtmans


 


Adèle et la Bête, par Jacques TARDI

14-16 ans    Ed. Casterman, 1999    Collection Adèle Blanc-Sec, tome 8
 
Biographie - Présentation de l'oeuvre - Pistes pédagogiques - Questions
 

Jacques TARDI

 
Tardi est né en 1946. Son père, qui passa deux ans en stalag, était alors militaire de carrière, et l'enfant vécut ses premières années en Allemagne. Mais c'est la guerre précédente, celle de 14, qui hante son enfance avant d'habiter son œuvre. "Ma grand-mère m'avait raconté ce qui était arrivé à mon grand-père. Lui, je ne l'ai jamais entendu en parler. Il était de corvée de je ne sais quoi et a été surpris par une attaque. Il y a des fusées éclairantes, on y voit comme en plein jour. Il tombe au sol, les mains en avant pour se protéger, et se rend compte qu'il est tombé dans un cadavre, les deux mains dans le ventre du cadavre. Ensuite, il a des difficultés pour se laver les mains, il n'y a pas d'eau propre, il pense à la gangrène. Ça n'a rien d'extraordinaire, mais ce sont les premières images que j'ai de la guerre. J'ai imaginé les difficultés de mon grand-père, cherchant de la flotte, s'essuyant les mains au revers de sa capote. Mon même grand-père qui va me chercher à la sortie de l'école, qui a été gazé, il mourra d'ailleurs de ça quand j'aurai 10 ou 11 ans, mon grand-père qui marche si lentement. Ce qui me surprend est : Cet homme doux, ce brave type, j'ai du mal à l'imaginer dans un méchant uniforme. Et une interrogation à laquelle je n'aurai jamais de réponse : a-t-il tué des gens ?"

Son père devient gérant de station-service, le jeune Tardi s'ennuie. "Je viens du pire milieu, celui du petit commerce. La seule idéologie, c'est le fric. Tout coûte cher, les tomates coûtent cher, l'électricité coûte cher... Le pognon ne sert jamais à s'amuser. Enfant, je me souviens d'avoir calculé l'argent que j'avais coûté à mes parents pour pouvoir les rembourser plus tard." Mais, un papier et un stylo bille en main, il ne s'ennuie plus. A 16 ans, il fait les Beaux-Arts à Lyon, puis les Arts-Déco à Paris. En 1969, à 23 ans, il débute dans Pilote. Sa première longue histoire est Rumeur sur le Rouergue, en 1972, sur un scénario de Pierre Christin. En 1974, il illustre le Démon des glaces et la Véritable histoire du soldat inconnu. Adèle Blanc-Sec naît en 1976. Tardi adapte Nestor Burma à partir de 1981. Dès 1975, il a gagné l'Alfred du meilleur dessinateur et le Grand Prix de l'humour noir, et, en 1985, il est couronné par le Grand Prix de la Ville d'Angoulême.
 
 

Illustrateur de Céline, Tardi est aussi l'auteur, entre autres, de C'était la guerre des tranchées, Tueur de cafards (effrayant album sur un scénario de Benjamin Legrand) et Jeux pour mourir (sale histoire enfantine d'après l'œuvre de Géo Charles Véran). Il a publié un roman, Rue des rebuts, en 1990 aux éditions Alain Beaulet. Il vit aujourd'hui à Paris. Il a trois enfants, adoptés. "L'idée de me reproduire, me prolonger, ne m'a pas enthousiasmé."
 

in Mathieu Lindon, http://www.libe.com/tardi/tardi.html (site consulté le 20 mai 1999)
 
 

Bibliographie

Roman

 

Adèle et la Bête

 

Adèle Blanc-Sec est née en 1976 dans Sud-Ouest. Le Mystère des profondeurs, que Libération prépublie le 3 août, est seulement sa huitième "aventure extraordinaire" en plus de vingt ans: c'est dire que Jacques Tardi n'abuse pas de l'effet série à des fins commerciales. A chaque épisode, Adèle est mêlée, au début du siècle, à des histoires rocambolesques qui ont évidemment à voir avec la littérature populaire ? et sa parodie. A des scénarios d'une complication d'autant plus extravagante qu'en vérité chaque épisode peut se lire indépendamment des autres (même si c'est toujours mieux de les connaître tous), Tardi, scénariste et dessinateur de la série, applique un dessin réaliste et précis, de sorte que le lecteur profite à la fois de l'intrigue et de l'humour avec lequel elle est traitée. Immanquablement coiffée d'un chapeau qui n'est pas toujours à l'honneur de son bon goût, Adèle Blanc-Sec semble un peu benête même si elle suscite souvent des sentiments passionnés. Plus qu'elle-même, les héros de la série sont peut-être les différents décors, souvent parisiens, dans lequel évoluent les personnages et où Tardi prend un plaisir contagieux à exprimer son talent.
 
 

in Mathieu Lindon, http://www.libe.com/tardi/adele.html (site consulté le 20 mai 1999)
  
 
 


 

 

 

e-maile-mail du séminaire Novembre 1999 Webmastere-mail
Retour vers le séminaire--------Retour -------- Retour vers le séminaire