"Historique de la bibliothèque"

 

C'est peu après la fin de la première guerre mondiale qu'à l'instar de ce qui se pratiquait aux Etats-Unis, la Ville de Bruxelles avec l'aide du "Book Comittee for Children's Librairies " (Comité des livres pour les Bibliothèques d'enfants), ouvrit, en 1919, une première "Heure Joyeuse" (rue de la Paille) qui allait porter le nom de "Brand Whitlock" (Ambassadeur des Etats-Unis à cette époque).

Une bibliothécaire américaine vint former sur place les premières bibliothécaires de la Ville de Bruxelles, ce qui explique que fut mis en pratique dès le départ le principe du libre accès aux rayons. Par libre accès, il faut entendre que les lecteurs accédaient librement aux rayons pour faire leur choix de livres. C'est dans ce même esprit que fut ouverte en 1929 (au 19, rue Thielemans) l'actuelle Section Jeunesse de la Bibliothèque Principale de Bruxelles II (Laeken) sous le nom d'Heure Joyeuse Emile Jacqmain (en hommage à Emile Jacqmain, Echevin de l'Instruction Publique in illo tempore).

Les étapes suivantes de l'évolution de la Bibliothèque allaient être :

Le succès auprès des jeunes avait été immédiat et il allait encore se renforcer grâce à "L'Heure du Conte" durant laquelle il était donné aux enfants et adolescents d'écouter les bibliothécaires leur conter des histoires chaque jeudi après-midi (ce qui aujourd'hui serait le mercredi). En fonction du thème choisi, des histoires étaient racontées, mimées. Une petite exposition de livres agrémentait également la séance. Quelquefois aussi "L'Heure du Conte" était consacrée à la présentation d'un livre dont on lisait des passages significatifs.

Des séances de marionnettes (quatre par an) étaient organisées avec l'aide du Ministère de l'Education Nationale. Chaque année, au mois de janvier, avait lieu une grande fête annuelle à laquelle étaient conviés tous les jeunes fréquentant la bibliothèque.

Un nouveau tournant fut pris lorsqu'en 1970, sous l'impulsion de Madame Gabrielle Parmentier, la Ville de Bruxelles décida de fusionner L'Heure Joyeuse Emile Jacqmain avec la Bibliothèque n° 11 (Bibliothèque publique pour adultes, rue Fransman) créant ainsi sa première Bibliothèque du Second degré ouverte à temps plein.

L'action des responsables se poursuivit néanmoins pour aboutir, en 1987, à la reconnaissance de la Bibliothèque par le Ministère en tant que Bibliothèque Principale, conformément au décret du 28 février 1978 organisant le service public de la lecture en Communauté française. Son action s'étend à d'autres communes : Evere, Koekelberg, Schaerbeek et Saint-Josse.

En 1990, la Bibliothèque fut reconnue comme Bibliothèque locale organisant techniquement son réseau de bibliothèques filiales (quatre) et de dépôts (trois).

1994 a vu le début de l'informatisation de la Bibliothèque dont l'aboutissement a été l'informatisation du prêt de la section pour adultes en novembre 1999 et de la section pour la jeunesse en janvier 2000.

En 1998 s'était ouverte une salle multimédia offrant dix postes de consultation Internet.

2003 : ouverture de "l'espace BD".