Après l'éruption du Vésuve, les villes d'Herculanum et de Pompéi restèrent ensevelies durant 17 siècles. Personne ne se souvint de leur emplacement.
Ce n'est que vers 1750 que l'on retrouva les vestiges des deux cités romaines.
Pendant des siècles, les habitations furent donc préservées dans une sorte de couverture de boue faite de cendres et de lapilli.
On retrouva les objets, tels que les avaient laissés les Romains le jour de la catastrophe. On découvrit les merveilleuses peintures qui décoraient les murs des riches villas romaines. Ces fresques ont permis de mieux comprendre la vie quotidienne des habitants de Pompéi et d'Herculanum... ce qu'ils aimaient, comment ils s'habillaient, ce qu'ils mangeaient, leurs habitudes, leurs animaux de compagnie, ...
Extrait du journal des fouilles
8 octobre 1936

Aujourd'hui, nous avons heurté un lit de bois carbonisé. Il se trouve à 70 cm au-dessus du sol. La lave qui déferla ici, le souleva. Le lit mesure 192 cm de long et 105 cm de large. Les côtés sont plaqués et marquetés.
Sur le sol, gisait le squelette d'un jeune homme d'une quinzaine d'années. Sa tête se trouvait sous le lit. Peut-être a-t-il cherché refuge sous le lit.
Huit lits de ce type ont été retrouvés à Herculanum, aucun à Pompéi.
Le déroulement différent de la catastrophe en est la cause.

Si vous désirez en savoir davantage sur le déroulement de la catastrophe, cliquez ici

| intro Pompéi |